Amnistie

ÉCRIVEZ UN MESSAGE DE SOLIDARITÉ

MILPAH et autres organisations / Honduras

SUGGESTIONS DE MESSAGES

Nous soutenons votre mouvement dans la lutte pour la protection de vos terres.
 
Apoyamos su movimiento en la lucha por la protección de su tierra.
 

** En cochant cette case vous bénéficierez du bilan de votre action et d’un condensé d’information sur les droits humains par Amnistie internationale. Nous veillons à préserver la vie privée de nos sympathisant.e.s en ne transmettant que l’essentiel. À tout moment il vous sera possible de vous désinscrire à cette liste de diffusion.

MEMBRES D’UNE COMMUNAUTÉ AUTOCHTONE MENACÉS DE MORT

Pour le peuple autochtone lenca du Honduras, la terre représente tout. Mais de très puissantes entreprises hydroélectriques, minières et autres cherchent à exploiter cette terre. Les membres du MILPAH (Mouvement indépendant autochtone lenca de La Paz) sont en première ligne du combat contre ces compagnies.

Parce qu’ils défendent l’environnement, ils sont en butte à des campagnes de dénigrement, des menaces de mort et des agressions physiques. Et pourtant, il est rare que ceux qui s’en prennent à eux soient traduits en justice. Ces hommes et ces femmes vivent ce que vivent de nombreux militants au Honduras, l’un des pays les plus dangereux du monde lorsque l’on est autochtone et défenseur de l’environnement. Certains ont la chance de s’en sortir, d'autres non. Berta Cáceres, une militante d’une organisation partenaire de MILPAH qui faisait campagne contre un barrage hydroélectrique, a été assassinée en 2016.

En octobre 2015, Ana Miriam Romero, une militante du MILPAH enceinte de six mois, a été passée à tabac chez elle par des hommes armés qui cherchaient son mari et ont saccagé sa maison. Quelques mois plus tard, en janvier, sa maison a été incendiée. En juillet 2016, deux hommes ont menacé de tuer son collègue Martín Gómez. Malgré tout cela, le MILPAH s’est juré de poursuivre le combat. « Nous n’avons pas d’armes, nous n’avons pas d’argent, déclarait Martín Gómez. Ce que nous avons, c’est notre voix, et celle-ci nous a permis d’obtenir des avancées concrètes. »

ENJEUX

  • Liberté d’expression
  • Liberté d’association
  • Impunité
  • Communautés autochtones

VOUS POUVEZ ÉGALEMENT ENVOYER UNE CARTE AVEC VOTRE MESSAGE DE SOUTIEN PAR LA POSTE À L'ADRESSE SUIVANTE

MILPAH c/o CEHPRODEC
Colonia 15 de Septiembre
Calle Clemente Marroquin Rojas Avenida Independencia, Casa 1902
C.P. 2571 
Tegucigalpa 
Honduras