Amnistie

ÉCRIVEZ UN MESSAGE DE SOLIDARITÉ

Golrokh Ebrahimi Iraee / Iran

SUGGESTIONS DE MESSAGES

Nous sommes à vos côtés et nous vous soutenons dans cette lutte pour la liberté d’expression.

** En cochant cette case vous bénéficierez du bilan de votre action et d’un condensé d’information sur les droits humains par Amnistie internationale. Nous veillons à préserver la vie privée de nos sympathisant.e.s en ne transmettant que l’essentiel. À tout moment il vous sera possible de vous désinscrire à cette liste de diffusion.

ÉCRIVAINE EMPRISONNÉE

Golrokh Ebrahimi Iraee, défenseure des droits humains et écrivaine iranienne, a été condamnée en 2016 à six ans de prison pour avoir écrit une fiction non publiée au sujet de la lapidation en Iran. Son œuvre raconte l’histoire d’une jeune fille qui regarde un film, « La lapidation de Soraya M », tiré de l’histoire vraie d’une jeune femme lapidée à mort pour adultère et qui, de colère, brûle une copie du Coran. Pour cet écrit, elle est condamnée pour « atteinte aux valeurs sacrées de l’islam ».

En septembre 2016, les gardiens de la révolution ont trouvé son roman au cours d’une perquisition à son domicile. Golrokh Ebrahimi Iraee a été jugée lors de deux brèves audiences devant un tribunal révolutionnaire à Téhéran et n’a pu assurer sa défense. Son premier avocat s’était désisté à la suite de pressions subies par les services de renseignements et la sécurité. Quant au second avocat, il n’a pas eu accès à son dossier. Elle-même n’a pu assurer sa propre défense. En effet, la première audience ne concernait que les actes militants de son mari, qui a été condamné à 15 ans de prison pour « diffusion de propagande contre le régime » et « rassemblement et collusion dans le but de nuire à la sécurité nationale ».

Son mari et elle purgent actuellement leurs peines dans la prison d’Evin à Téhéran.

ENJEUX

  • Liberté d’expression
  • Détention arbitraire
  • Droits des femmes
  • Droit à un procès équitable
     

VOUS POUVEZ ÉGALEMENT ENVOYER UNE CARTE AVEC VOTRE MESSAGE DE SOUTIEN PAR LA POSTE À L'ADRESSE SUIVANTE

Golrokh Ebrahimi Iraee
Prison d’Evin Darakeh,
Tehran 
Islamic Republic of Iran