Amnistie
Femme Rohingya

VOUS POUVEZ STOPPER LE NETTOYAGE ETHNIQUE QUI SE DEROULE SOUS NOS YEUX.

Demandez au Myanmar de mettre fin à la violence.

 

** En cochant cette case vous bénéficierez du bilan de votre action et d’un condensé d’information sur les droits humains par Amnistie internationale. Nous veillons à préserver la vie privée de nos sympathisant.e.s en ne transmettant que l’essentiel. À tout moment il vous sera possible de vous désinscrire à cette liste de diffusion.

PÉTITioN

mYANMAR

Canada : demandez au Myanmar de mettre fin à la violence

Plus de 600 000 Rohingyas ont fui le Myanmar en direction du Bangladesh.
L’armée du Myanmar doit mettre fin à sa campagne de violence dans l’État du Rakhine et mettre un terme aux crimes contre l’humanité.
Des attaques systématiques, organisées et impitoyables contre le peuple rohingya équivalent à un nettoyage ethnique et à des crimes contre l’humanité. Des militaires du Myanmar ont tués des familles entières et violé des femmes et des filles rohingyas, et ont incendié leurs villages.

Des villages entiers ont été incendiés  

Plus d’un demi-million de Rohingyas ont fui vers le Bangladesh. Ceux qui ne sont pas partis demeurent à risque. Les autorités du Myanmar restreignent leur accès à l’aide humanitaire de secours. Les Rohingyas continuent de vivre dans un système de discrimination et de ségrégation institutionnalisées qui équivaut à l’apartheid.
Personne n’a jamais eu à assumer la responsabilité de ces atrocités. Les autorités du Myanmar tentent d’empêcher le monde de voir ce qui se passe réellement sur le terrain. 

Ces crimes contre l’humanité doivent cesser et le système d’apartheid doit être démantelé.


Madame la ministre Freeland, 

Le Canada doit contribuer à mettre un terme à ces violations atroces des droits humains du peuple rohingya. Nous vous prions d’insister auprès des autorités du Myanmar pour que cette campagne de violence et de crimes contre l’humanité prenne fin et que soit démantelé le système d’apartheid. Le Myanmar doit fournir un accès libre et sans entraves à l’État du Rakhine aux acteurs humanitaires comme les Nations unies, les journalistes indépendants et les observateurs des droits humains, et assurer leur sécurité.  

Recevez l’expression de nos sentiments distingués.


© Amnistie internationale