Amnistie
Peine de mort en Floride

FLORIDE : ÉTAT DU SOLEIL OU ÉTAT DE LA MORT ?

Dites à la Floride : il faut arrêter les exécutions maintenant !

 

** En cochant cette case vous bénéficierez du bilan de votre action et d’un condensé d’information sur les droits humains par Amnistie internationale. Nous veillons à préserver la vie privée de nos sympathisant.e.s en ne transmettant que l’essentiel. À tout moment il vous sera possible de vous désinscrire à cette liste de diffusion.

PÉTITioN

États-unis

Aujourd'hui, la Floride a le deuxième plus grand couloir de la mort du pays. Elle se classe au quatrième rang pour le nombre d'exécutions effectuées au niveau de l'État depuis 1976. Selon son droit constitutionnel, la Floride devrait réserver la peine de mort aux « pires » des crimes et des criminels.

Alors que le vent a tourné contre la peine de mort dans plusieurs États américains, l'État a adopté des projets de loi qui huilent les rouages de la peine de mort plutôt que de les enrayer. Nos recherches ont exposé des cas qui concernent des personnes condamnées à mort pour des crimes commis alors qu'elles sortaient à peine d'une enfance souvent marquée par des abus, ou qui semblent présenter un handicap mental ou intellectuel.

La Floride fait la promotion de ses plages et de son commerce dans de nombreux pays, dont le Canada. Notre pays a aboli la peine de mort pour tous les crimes en 1998. Aujourd'hui, l'État du soleil peut s’inspirer du Canada et faire de même.

Dites à la Floride : il faut arrêter les exécutions maintenant !

Au futur gouverneur de Floride,

Nous, soussignés, apprécions la Floride en tant que destination touristique ; c'est pourquoi nous demandons l’arrêt de l'application de la peine de mort dans l'« État du soleil ».

La Floride a exécuté près de 100 personnes depuis que la Cour suprême des États-Unis a rétabli la peine de mort en 1976. Cette forme de châtiment n'a pas dissuadé la criminalité, où que ce soit. Elle a en outre été appliquée de façon arbitraire, injuste, discriminatoire et erronée.

Incompatible avec les droits humains, la peine de mort devrait appartenir au passé. Nous appelons tous les élus de la Floride à faire cesser immédiatement le recours à ce châtiment.


© Amnesty International