Amnistie
detention enfants migrants au Canada

LES ENFANTS N’ONT PAS LEUR PLACE EN PRISON

Réclamez la fin de la détention des enfants et des parents migrants au Canada

 

** En cochant cette case vous bénéficierez du bilan de votre action et d’un condensé d’information sur les droits humains par Amnistie internationale. Nous veillons à préserver la vie privée de nos sympathisant.e.s en ne transmettant que l’essentiel. À tout moment il vous sera possible de vous désinscrire à cette liste de diffusion.

PÉTITioN

CANADA

Des enfants ont été détenus à Laval pour des raisons d’immigration. Au 200 Montée Saint-François, plus exactement. 

Trois centres de détention pour migrants du genre existent au Canada, alors que dans certaines provinces, les demandeurs d’asile sont détenus dans des prisons.
Si le gouvernement canadien s’est engagé à limiter la détention d’enfants migrants, cette pratique perdure toujours. L’an dernier, 162 enfants ont été détenus au Canada, dont 11 n’étaient pas accompagnés d’un parent.

Monsieur le ministre de l’Immigration,

Il est pour moi inconcevable que des enfants soient incarcérés. Cette pratique est non seulement immorale, mais elle est contraire aux engagements internationaux du Canada. Sans compter les conséquences psychologiques sur les enfants et les parents concernés...
Il est crucial que le meilleur intérêt de l’enfant soit priorisé en tout temps. Les enfants ne devraient jamais être détenus pour des fins d’immigration. Les adultes ne devraient pas non plus être détenus indéfiniment ou arbitrairement.

Enfin, je vous enjoins de tenir compte de l’appel du Comité pour l'élimination de la discrimination raciale des Nations Unies et de vous assurer que :

  • le Canada fournisse de véritables alternatives à la détention pour des fins d’immigration;
  • le Canada modifie la Loi et le règlement sur l'immigration et la protection des réfugiés pour que cesse la détention des enfants et des parents migrants;
  • les meilleurs intérêts des enfants soient toujours pris en considération dans les décisions de détention concernant les parents migrants.