Amnistie
separation familles etats-unis

8 000 FAMILLES ENCORE SÉPARÉES À LA FRONTIÈRE MEXIQUE/ÉTATS-UNIS 

Protégez les personnes qui demandent asile aux États-Unis

 

** En cochant cette case vous bénéficierez du bilan de votre action et d’un condensé d’information sur les droits humains par Amnistie internationale. Nous veillons à préserver la vie privée de nos sympathisant.e.s en ne transmettant que l’essentiel. À tout moment il vous sera possible de vous désinscrire à cette liste de diffusion.

PÉTITioN

ÉTATS-UNIS

« Vous n’avez aucun droit ici. Et vous n’avez aucun droit de rester avec votre fils. »

Voici ce que les autorités américaines ont dit à Valquiria en la séparant de son fils aux États-Unis. Valquiria était venue aux États-Unis dans l’espoir de trouver une protection. Son cas n’est que l’un des nombreux cas qui ont choqué le monde, lorsqu’il a été révélé que des enfants étaient séparés de leurs parents, pour avoir simplement essayé d’entrer aux États-Unis.

Depuis que le gouvernement de Donald Trump a pris ses fonctions, il a mis en œuvre des politiques en matière d’immigration qui ont provoqué des souffrances irrémédiables pour des milliers de personnes.

Notre dernier rapport révèle que les chiffres fournis par les autorités américaines étaient bien en deçà de la réalité : en septembre, le Service des douanes et de la protection des frontières a informé Amnistie internationale qu'au total, ce sont environ 8 000 « cellules familiales » qui ont été séparées depuis 2017. 

Des personnes en quête d’asile ont été renvoyées par la police des frontières aux États-Unis, et d’autres sont enfermées dans des centres de détention pendant des années en attendant une décision quant à leur demande d’asile.

Mais certaines personnes s’opposent à ces politiques et, avec suffisamment de pression, nous avons une chance de faire en sorte que le Département de la sécurité du territoire cesse de traiter ainsi ces personnes.

Signez la pétition et demandez au Département de la sécurité du territoire de cesser immédiatement de sanctionner des personnes qui ont simplement essayé de demander l’asile.


Madame la Secrétaire,

Depuis que votre service a pris ses fonctions en janvier 2017, il a mis en œuvre des politiques en matière de gestion des frontières et d’immigration qui ont causé des souffrances irréparables pour des milliers de personnes en quête d’asile. Ces politiques enfreignent tant le droit américain que le droit international et elles semblent être destinées à démanteler le système d’asile aux États-Unis.

Je vous demande de mettre immédiatement un terme à ces politiques et ces pratiques, parmi lesquelles :

  • les renvois forcés illégaux de masse de personnes en quête d’asile à la frontière entre les États-Unis et le Mexique ;

  • la détention illimitée et arbitraire de personnes en quête d’asile, sans possibilité de libération conditionnelle, ce qui constitue une forme de mauvais traitement, dans certains cas de personnes exposées à des menaces ;

  • la séparation illégale des familles, qui cause de manière délibérée des souffrances extrêmes aux familles en quête d’asile, ainsi que les mauvais traitements qui ont atteint le niveau de la torture dans certains cas.

Créant un dangereux précédent, la suppression par le gouvernement de Donald Trump de ses obligations aux termes du droit relatif aux droits humains et aux réfugiés met à mal le cadre international de protection des personnes réfugiées. Je vous demande instamment de changer de cap et de mettre immédiatement fin à ces pratiques cruelles et illégales.


© Amnesty International / Sergio Ortiz Borbolla