<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1527528954029016&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Amnistie

Nawal Benaissa

 

à
Nawal
Benaissa
Défenseure des droits humains au Maroc

HARCELÉE PARCE QU’ELLE REVENDIQUE UNE VIE MEILLEURE

Nawal Benaissa défend les habitants de sa région, dont la plupart se sentent oubliés par le gouvernement. Elle participe à des manifestations pacifiques et milite sur les réseaux sociaux. Mais elle est harcelée par les autorités marocaines, qui l’ont condamnée à 10 mois de prison avec sursis pour « incitation à commettre une infraction ».

CONTEXTE

Nawal Benaissa est prête à se battre pour ses convictions. C’est pourquoi elle réclame une plus grande justice sociale et de meilleurs services de santé dans sa région, le Rif, où une bonne partie de la population se sent oubliée par le gouvernement. Cette femme, l’une des principales figures du mouvement populaire Hirak, participe à des manifestations pacifiques et milite en faveur du changement sur les réseaux sociaux.

Mais Nawal est constamment harcelée par les autorités marocaines, qui tentent de la réduire au silence. Elles l’ont arrêtée et placée en détention à quatre reprises en seulement quatre mois, et ont exigé qu’elle ferme sa très populaire page Facebook, qui comptait 80 000 abonné-e-s.

En février 2018, la militante a été condamnée à 10 mois de prison avec sursis et une amende pour « incitation à commettre une infraction ». Elle a fait appel, mais les manœuvres d’intimidation se poursuivent. Elle a dû déménager dans une autre ville pour éviter d’être surveillée en permanence.

Le traitement réservé à Nawal Benaissa s’inscrit dans le cadre d’une répression de grande ampleur visant le mouvement Hirak et ses dirigeants. Les forces de sécurité marocaines ont arrêté des centaines de manifestants et manifestantes pacifiques, ainsi que des personnes qui avaient simplement exprimé leur soutien sur Facebook.

Pour Nawal, la solution est simple. Elle souhaite être totalement libre de se battre pour un avenir meilleur pour les habitants de sa région et ses enfants.

ADRESSE POSTALE

Si vous souhaitez envoyer une carte par la poste, vous pouvez écrire à l'adresse suivante :

C/o Amnesty International Maroc
20, rue Ouargha, appartement 5 Agdal
10 000 Rabat, Maroc

© Photos/Amnistie internationale