<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1527528954029016&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Amnistie

Pavitri Manjhi

 

à
Pavitri
Manjhi
Défenseure des droits humains en Inde

HARCELÉE POUR AVOIR TENU TÊTE À DE GRANDES ENTREPRISES

Pavitri Manjhi fait partie d’une communauté autochtone adivasi forcée à vendre ses terres pour laisser la place à deux centrales électriques. En tant que cheffe du village, elle a aidé les habitants à déposer près de 100 plaintes officielles contre les sociétés impliquées. Elle est depuis la cible de menaces de la part d’« hommes forts » locaux.

CONTEXTE

Pavitri Manjhi est déterminée. Elle fait partie d’une communauté autochtone adivasi qui risque d’être chassée de ses terres pour laisser la place à deux centrales électriques. Les membres de sa communauté pourraient perdre leurs fermes et leurs moyens de subsistance. Mais Pavitri est en première ligne pour résister.

Les villageois affirment avoir été forcés à vendre leurs terres par des personnes agissant pour le compte de deux entreprises privées. Beaucoup n’ont pas été correctement indemnisés. En tant que cheffe du conseil de son village, Pavitri Manjhi a rassemblé les habitants afin de déposer près de 100 plaintes officielles. C’est ce qui lui vaut d’être victime de manœuvres d’intimidation.

Des « hommes forts » locaux ont maintes fois exercé des pressions sur elle pour qu’elle retire toutes les plaintes. Ils se sont rendus chez elle et lui ont dit : « Tous ceux qui vous ont aidée à porter plainte sont des étrangers, ils ne pourront pas vous sauver et nous les réduirons au silence. » Ces hommes sont revenus les jours suivants pour la menacer à nouveau. Pavitri a signalé ce harcèlement à la police, qui n’a pas fait grand-chose.

Depuis des dizaines d’années, les adivasis sont chassés de leurs terres et voient leurs droits piétinés en faveur de projets d’aménagement d’entreprises. Mais Pavitri Manjhi ne partira pas de chez elle. Elle est déterminée à aider sa communauté à résister aux grandes entreprises et à protéger ses terres ancestrales.

ADRESSE POSTALE

Si vous souhaitez envoyer une carte par la poste, vous pouvez écrire à l'adresse suivante :

Pavitri Manjhi Ji
c/o Sri. Degree Prasad Chouhan,
Convenor, Adivasi Dalit Mazdoor Kisan Sangharsh
Near Lata Sadan, Puri Bagicha, Madhuban Para,
Raigarh, District Raigarh, Chhattisgarh, India - 496001

© Photos/Amnistie internationale