<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1527528954029016&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Amnistie
sterilisation forcee des femmes autochtones

ARRÊTEZ DE STÉRILISER LES FEMMES AUTOCHTONES DE FORCE

Exigez que le Premier ministre Justin Trudeau à lancer une enquête et à mettre fin immédiatement à cette pratique.

Premier ministre
Justin
Trudeau
Gouvernement du Canada

 

** En cochant cette case vous bénéficierez du bilan de votre action et d’un condensé d’information sur les droits humains par Amnistie internationale. Nous veillons à préserver la vie privée de nos sympathisant.e.s en ne transmettant que l’essentiel. À tout moment il vous sera possible de vous désinscrire à cette liste de diffusion.

ACTION

CANADA

Stériliser les femmes sans leur consentement libre, complet et éclairé est une forme de violence et de torture.

Après avoir accouché dans un hôpital de la Saskatchewan en 2001, un médecin a pratiqué une ligature des trompes sur Lisa*, âgée de 29 ans, la laissant incapable d'avoir d'autre d'enfant.

Elle ne se souvient pas avoir signé un formulaire de consentement, mais se souvient que son mari, contrarié, avait dit au personnel médical : « Je ne signe pas ça! ». Après l'opération, le médecin a déclaré: « coupé, attaché et brûlé. Là. Rien ne passe à travers ça.»

Partout au Canada et jusqu'en 2017, des femmes autochtones ont déclaré avoir été stérilisées de force ou sous la contrainte. Il a été faussement dit à certaines femmes que la procédure est réversible. D'autres ont été séparées de leurs bébés jusqu'à ce qu'elles aient consenti à une ligature des trompes.

Les stérilisations forcées de femmes autochtones résultent de préjugés systémiques et de discriminations à l'égard des peuples autochtones dans la prestation de services publics au Canada. Cette réalité est bien connue et reconnue par le gouvernement. Cela porte atteinte à l'intégrité culturelle des sociétés qui ont déjà subi de graves violations des droits humains, notamment une assimilation forcée.

Stériliser les femmes sans leur consentement libre, complet et éclairé est une forme de violence et de torture. Les mesures visant à prévenir les naissances au sein de groupes ethniques ou raciaux sont explicitement interdites par la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide.

Toutes les femmes ont le droit fondamental de prendre des décisions sur si, quand et comment créer une famille. Toutes les femmes ont le droit de vivre sans violence ni discrimination. Toutes les femmes ont droit à la santé.

Demandez au Premier ministre du Canada, Justin Trudeau, de prendre des mesures immédiates pour mettre fin à la stérilisation des femmes autochtones sans leur consentement.

 


Plus d'informations : en français / en anglais