Amnistie
Manifestation en Argentine

MANIFESTEZ VOTRE SOLIDARITÉ AVEC LE PEUPLE DE L'ARGENTINE AFIN DE DÉCRIMINALISER L'AVORTEMENT 

Demandez l'accès à des avortements sécuritaires et légaux en Argentine

 

** En cochant cette case vous bénéficierez du bilan de votre action et d’un condensé d’information sur les droits humains par Amnistie internationale. Nous veillons à préserver la vie privée de nos sympathisant.e.s en ne transmettant que l’essentiel. À tout moment il vous sera possible de vous désinscrire à cette liste de diffusion.

PÉTITioN

argentine

Le fait de criminaliser l’avortement n’empêche pas les femmes de subir un avortement; cela les rend moins sécuritaires. C’est au tour de l’Argentine de décriminaliser l’avortement. Vous pouvez donner votre appui à toutes les personnes qui font campagne pour que ce projet soit mis en œuvre.

À l’heure actuelle, en Argentine ainsi que dans de nombreux pays dans le monde, l’avortement est criminalisé —  sauf dans certaines circonstances très précises. Les femmes qui tombent enceintes et qui ne peuvent ou ne veulent pas poursuivre leur grossesse font souvent face à un choix impossible : mettre leur vie en danger ou aller en prison. En conséquence, chaque année en Argentine, un demi-million de femmes enceintes mettent leur vie en danger en ayant recours à l’avortement pratiqué sans les soins d’un professionnel de la santé. Depuis 1983, plus de 3 000 femmes sont décédées à la suite d’avortements pratiqués dans des conditions non sécuritaires.

Il y a quelques jours dans la province de Tucumán, une jeune fille âgée de onze ans, tombée enceinte après avoir été violée par le conjoint de sa grand-mère, s’est vue refuser le droit à un avortement. Lorsqu’elle s’est présentée à l’hôpital pour demander un avortement légal, les autorités médicales étaient tenues de protéger sa vie et sa santé. Au lieu de cela, elles ont érigé obstacle après obstacle dans le seul but de la priver de ses droits.

Au mois de février, elle a dû subir une césarienne d’urgence qui aurait pu être évitée. Il s’agit d’une injustice, un traitement cruel infligeant des torts physiques et psychologiques indescriptibles à la jeune fille. Ce cas tragique démontre une fois de plus que la législation draconienne sur l’avortement en cours en Argentine doit être modifiée.

Signez la pétition et exprimez votre solidarité avec les personnes qui font campagne pour demander l’accès à des avortements sécuritaires et légaux en Argentine.


© Demian Marchi