<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1527528954029016&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Amnistie
Scott Warren

SAUVER DES VIES N'EST PAS UN CRIME !

Demandez aux autorités d'abandonner immédiatement toutes les charges retenues contreScott Warren.

United States Attorney
Michael
Bailey
District of Arizona

 

** En cochant cette case vous bénéficierez du bilan de votre action et d’un condensé d’information sur les droits humains par Amnistie internationale. Nous veillons à préserver la vie privée de nos sympathisant.e.s en ne transmettant que l’essentiel. À tout moment il vous sera possible de vous désinscrire à cette liste de diffusion.

ACTION

ÉTATS-UNIS

Le 17 janvier 2018, des agents de la police des frontières des États-Unis ont arrêté Scott Warren, 36 ans, défenseur des droits humains et travailleur humanitaire bénévole. Les autorités américaines le poursuivent aujourd’hui pour avoir « abrité » deux migrants sans papiers en leur fournissant une aide humanitaire à Ajo, la ville où il habite, située dans une région désertique. S’il était reconnu coupable de tous les chefs d’inculpation retenus contre lui, il encourrait 20 ans d’emprisonnement.

À cause des conditions extrêmes du désert, de nombreux migrants meurent chaque année dans cet environnement hostile près de la frontière. Des défenseurs des droits humains faisant partie d’organisations humanitaires, de communautés religieuses, d’organisations militantes et de communautés vivant dans les villes bordant la frontière portent assistance à ces migrants depuis de nombreuses années. Non seulement les autorités des États-Unis ne respectent pas leur obligation d’éviter que des migrants meurent sur leur territoire, mais elles découragent en outre activement les défenseurs des droits humains de faire leur travail en les harcelant, en les intimidant et en les poursuivant systématiquement.

Toutes les personnes qui passent la frontière clandestinement, par le désert ou autrement, ne cherchent pas à obtenir l’asile. Cependant, tous les migrants et les demandeurs d’asile ont le même droit fondamental à la vie, que les autorités américaines ne peuvent pas bafouer arbitrairement en les privant directement ou indirectement d’une aide humanitaire vitale.

Son arrestation a eu lieu quelques heures après la publication d’un rapport rendant compte de la destruction volontaire par des gardes-frontières de matériel destiné à l’aide humanitaire dans les zones frontalières entre les États-Unis et le Mexique. Son procès débute le 29 mai 2019.

Demandez aux autorités d'abandonner immédiatement toutes les charges retenues contre Scott Warren en raison de son travail humanitaire vital.


© Alli Jarrar/ Amnesty International