<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1527528954029016&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Amnistie
Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

CANADA : SÉNATEURS ET SÉNATRICES, AU TRAVAIL VERS LA RÉCONCILIATION !

Demandez à Andrew Scheer d'agir pour la réconciliation avec les peuples autochtones au Canada

M.
Andrew
Scheer
Chef du Parti conservateur

 

** En cochant cette case vous bénéficierez du bilan de votre action et d’un condensé d’information sur les droits humains par Amnistie internationale. Nous veillons à préserver la vie privée de nos sympathisant.e.s en ne transmettant que l’essentiel. À tout moment il vous sera possible de vous désinscrire à cette liste de diffusion.

ACTION

CANADA

Nous sommes sur le point de faire une percée majeure pour améliorer les droits des Premières nations, des Inuits et des Métis au Canada. Mais le temps presse : il ne nous reste que quelques jours pour faire en sorte que cette occasion historique ne soit pas perdue !

Agissons pour que soit adopté le projet de loi sur la mise en oeuvre de la Déclaration des Nations unies sur les droits des Peuples autochtones :

Exhortons Andrew Scheer, chef du parti conservateur fédéral, à demander à tous les sénateurs et à toutes les sénatrices de son parti de tout faire pour continuer le travail vers la réconciliation entre les Peuples autochtones et le Canada.

Pour la Commission de Vérité et Réconciliation du Canada, la Déclaration des Nations Unies sur les droits des Peuples autochtones est « la structure de base de la réconciliation ». L'an dernier, la Chambre des communes a adopté le projet de loi d'initiative parlementaire C-262. Celui-ci oblige le gouvernement fédéral à aller de l'avant dans la mise en œuvre de la Déclaration.

Nous croyons qu'une majorité claire de sénateurs et de sénatrices appuient la Déclaration et les appels à l'action de la Commission de Vérité et Réconciliation. Toutefois, à quelques semaines seulement de la fin de la présente séance du Sénat, il est crucial que le projet de loi puisse être mis au vote le plus tôt possible.

Si le projet de loi C-262 n'est pas adopté par le Sénat avant la fin de la présente session parlementaire, l'occasion sera perdue.

Nous avons besoin que tous les sénateurs et toutes les sénatrices participent au processus de réconciliation.

DEMANDEZ AU CHEF DU PARTI CONSERVATEUR, ANDREW SCHEER,  DE DONNER DES INSTRUCTIONS CLAIRES AUX SÉNATEURS ET SÉNATRICES DE SON PARTI SUR LE PROJET DE LOI C-262.

 

CONTEXTE

Le projet de loi C-262 vise à aller de l'avant avec la mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des Peuples autochtones d'une manière coordonnée et fondée sur des principes clairs.

La loi obligerait le gouvernement fédéral à collaborer avec les peuples autochtones à l'élaboration d'une stratégie nationale de mise en œuvre. Cela inclurait l'examen et la réforme des lois existantes. Il est essentiel que le projet de loi exige la présentation régulière de rapports au Parlement sur les progrès réalisés.


© Amnistie internationale