<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1527528954029016&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Amnistie

Yiliyasijiang Reheman

 

à l'épouse de
Yiliyasijiang
Reheman
Victime de disparition forcée en Chine

Persécuté et déporté à cause de son origine ethnique 

Yiliyasijiang Reheman et sa femme Mairinisha Abuduaini attendaient leur deuxième enfant lorsque Yiliyasijiang a disparu. Le jeune couple se construisait un avenir prometteur en étudiant dans une université égyptienne. Leur vie a chaviré au mois de juillet 2017 lorsque la Chine a ordonné au gouvernement égyptien de mettre en état d’arrestation les centaines d’Ouïghours vivant sur son sol. Yiliyasijiang était parmi eux. 

CONTEXTE

Trois semaines plus tard, Mairinisha a donné naissance à son deuxième enfant, privée de la présence de son mari. Elle n’avait que 19 ans. Depuis 2017, elle cherche son mari, nourrissant l’espoir que la famille soit un jour réunie.

Mairinisha, qui vit aujourd’hui en Turquie, a appris par des amis que Yiliyasijiang avait été renvoyé à Xinjiang, en Chine. Elle croit qu’il se trouve dans un des camps d’internement où les Ouïghours sont rééduqués par la propagande officielle chinoise.

Près d’un million de personnes – principalement de confession musulmane – ont été séparées de leur famille et emprisonnées dans ces camps depuis 2017, un scandale qui a déclenché un vaste mouvement d’opposition partout dans le monde. Mairinisha veut que son mari revienne vivre auprès d’elle et de ses enfants, en toute sécurité. “Mon mari doit être libéré le plus vite possible, affirme-t-elle. Nos enfants ont besoin de leur père. Je n’abandonnerai jamais tant qu’il ne nous sera pas rendu.”

ADRESSE POSTALE

Si vous souhaitez envoyer une carte par la poste, vous pouvez écrire à l'adresse suivante :

Amnesty Turkey
Hacımimi Mh. Kemeraltı Cd.
Ada Han No.31 
Kat:2 Daire:2 
34425 Karaköy, 
Beyoğlu/ISTANBUL
TURQUIE