Livres comme l air

SIGNEZ POUR SA LIBÉRATION

Nedim Türfent et Catherine Voyer-Léger

Réclamez la libération du poète/ journaliste Nedim Türfent

PÉTITION

Son Excellence M. Kerim URAS, ambassadeur de la République de Turquie au Canada,

Nous soussigné(e)s, vous écrivons dans le cadre du projet Livres comme l’air.

En 2017, le poète/journaliste turc d'origine Kurde Nedim Türfent est condamné à plus de huit ans de prison pour « propagande terroriste » après avoir couvert des affrontements entre l’armée turque et le Parti des travailleurs du Kurdistan. Aujourd’hui, Il est détenu dans des conditions difficiles et privé de télévision, radio, livres et journaux.

Nous demandons, Monsieur l’Ambassadeur, la libération immédiate et sans conditions de Nedim Türfent en vertu des obligations de la Turquie vis-à-vis plusieurs traités internationaux, dont la Convention européenne des droits de l’homme.


** En cochant cette case vous bénéficierez du bilan de votre action et d’un condensé d’information sur les droits humains par Amnistie internationale. Nous veillons à préserver la vie privée de nos sympathisant.e.s en ne transmettant que l’essentiel. À tout moment il vous sera possible de vous désinscrire à cette liste de diffusion.

NEDIM TÜRFENT – TURQUIE

En 2017, le poète/journaliste turc d'origine Kurde est condamné à plus de huit ans de prison pour « terrorisme » après avoir couvert des affrontements entre l’armée turque et le Parti des travailleurs du Kurdistan. Aujourd’hui, Il est détenu dans des conditions difficiles et privé de télévision, radio, livres et journaux.

CATHERINE VOYER-LÉGER

Catherine Voyer-Léger collabore étroitement avec plusieurs organismes du milieu artistique et littéraire au Québec et ailleurs dans la francophonie canadienne. Écrivaine, elle a publié cinq livres dont Métier critique (Septentrion), un essai sur l’état de la critique culturelle, Prendre corps, un recueil de micro récits (La Peuplade) et un premier album pour enfants, La chorale des animaux (Guy Saint-Jean). Prendre corps s'est mérité le Prix littéraire Jacques-Poirier – Outaouais 2019.

DÉDICACE

Cher Nedim Türfent,

Je vous écris d’un monde où on peut (presque) tout dire. Pourtant, certains se plaisent à nous répéter sur toutes les tribunes qu’on ne peut plus rien dire… Je vous écris d’un monde où on se plaint souvent le ventre plein.

Et je pense à vous qui meublez votre isolement de poésie. J’aimerais que nos vers soient assez puissants pour aller ronger le cœur de la force qui vous opprime et tente de vous faire taire.

Je vous écris d’un monde où parfois nous avons peur pour la liberté d’expression, mais où on assiste pourtant à de belles ouvertures. Dans les dernières années, nous avons entendu plus que jamais les voix des Premiers Peuples, ceux-là mêmes que les Européens ont colonisés. Je vous écris d’un monde où certains apprennent à se taire pour écouter des voix qui ont longtemps été minorisées.

Et je pense à vous qui risquez encore cinq ou six années de prison pour avoir fait votre métier, pour avoir tenté de représenter l’irreprésentable, la violence et l’exclusion.

Je vous écris d’un monde où j’ai le luxe d’une écriture intime qui sonde les maux de l’âme, mais je vous promets de ne plus oublier qu’ailleurs, pas si loin, des gens sont emprisonnés pour avoir osé dire.

Courage.

Catherine Voyer-Léger

 

Credit photo