Amnistie
Manifestations en Guinée

NON à l'impunité, OUI au droit de rassemblement en Guinée

Dites OUI au droit de rassemblement et NON à l'impunité en Guinée!

 

** En cochant cette case vous bénéficierez du bilan de votre action et d’un condensé d’information sur les droits humains par Amnistie internationale. Nous veillons à préserver la vie privée de nos sympathisant.e.s en ne transmettant que l’essentiel. À tout moment il vous sera possible de vous désinscrire à cette liste de diffusion.

PÉTITioN

GUINÉE

En septembre 2009 à Conakry, 150 personnes ont été tuées et plus de 100 femmes violées et victimes d’autres formes de violence sexuelle par des membres des forces de sécurité lors d’une manifestation pacifique contre la junte militaire. 

Depuis 2009, plus de 426 morts et des milliers de blessé.e.s. ont été recensés par Amnistie internationale lors de manifestations en Guinée. Cependant, une seule affaire a été traduite en justice.

En Guinée, une culture d’impunité règne pour les violations des droits humains commises par les membres des forces de sécurité. Les manifestations sont souvent réprimées et les forces de sécurité ont souvent recours à un usage excessif de la force contre les manifestants. Elles arrêtent des journalistes et des défenseur·e·s des droits humains et portent atteinte aux activités de défense des droits humains. 

Ce cycle de violence risque de déraper avec l’intensification des tensions politiques à l’approche de l’élection présidentielle de 2020.

Les responsables des violations des droits humains en Guinée doivent être traduits en justice et le droit de réunion pacifique doit être garanti dans le contexte des prochaines élections.


Signez pour exiger que le président Alpha Condé passe à l’action :

  • Lutte contre l’impunité : mener des enquêtes et s’engager à poursuivre les personnes soupçonnées de violations des droits humains dans les 10 dernières années, et fournir une réparation aux victimes.
  • Droit au rassemblement : les autorités guinéennes doivent garantir le droit de réunion pacifique et veiller à ce que les manifestations, y compris les manifestations spontanées, ne soient pas réprimées.
  • Force excessive : la Guinée s’est engagée en 2015 à prendre toutes les mesures appropriées pour abolir le recours excessif à la force et aux exécutions extrajudiciaires par les forces armées, la police et les forces de sécurité. Il est temps passer des promesses aux actes.

Télécharger la pétition au format PDF