<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=1527528954029016&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Amnistie
prudence

Demandez vérité et justice pour Prudence Amoussou

Justice pour Prudence Amoussou

Excellence
Patrice
Talon
Président du Bénin

 

** En cochant cette case vous bénéficierez du bilan de votre action et d’un condensé d’information sur les droits humains par Amnistie internationale. Nous veillons à préserver la vie privée de nos sympathisant.e.s en ne transmettant que l’essentiel. À tout moment il vous sera possible de vous désinscrire à cette liste de diffusion.

ACTION

BÉNIN

Un soir de mai 2019, Prudence Amoussou, mère de 7 enfants, espérait reprendre son travail de vendeuse de rue à son endroit habituel. Prudence avait demandé à sa fille adolescente de vérifier si les manifestations qui avaient eu lieu plus tôt dans la journée s'étaient calmées. Au fil des heures, Prudence est allée à la recherche de sa fille, qu’elle craignait soit prise au piège dans les manifestations. Au lieu de trouver sa fille, Prudence a reçu une balle dans le dos et est décédée le lendemain.  

Le soir de la fête du travail de 2019, les forces de sécurité ont violemment réprimé les manifestations post-électorales au Bénin. La police a tiré des balles réelles sur les manifestant.e.s. Prudence a reçu une balle dans le dos alors qu'elle cherchait sa fille. Elle est restée couchée dans une mare de sang, luttant pour reprendre son souffle. Une vidéo capturant ces moments est devenue virale.  

Cette nuit-là, Prudence a été transportée d'urgence à l'hôpital et a été opérée. Elle est décédée aux premières heures de la journée du 2 mai 2019. Cependant, la déclaration de décès indique qu'elle est morte des suites d'une « maladie ». Sans reconnaissance de ce qui est vraiment arrivé à Prudence, sa famille n'a pas pu faire son deuil. 

La mort de Prudence est l'un des nombreux cas de violations des droits humains qui se sont produits lors de la répression des manifestations de mai 2019. Les coupables ne devraient pas s'en tirer impunément.   

Aidez-nous à lutter pour la vérité et la justice à propos de la mort de Prudence.

 
Envoyez une lettre en ligne au président du Bénin, Patrice Talon, pour lui demander de :
  • Fournir à la famille de Prudence et à toutes les victimes des violences post-électorales une réparation adéquate, de manière efficace et rapide.
  • Interdire l'amnistie pour les crimes ou autres violations graves des droits humains commis lors des manifestations de mai 2019.
  • Garantir que des enquêtes impartiales et indépendantes soient ouvertes sur les cas d'homicides illégaux et que les auteurs soient traduits en justice dans le cadre de procès équitables.

© Amnistie internationale